Commentaires médiocres et sans intérêts : les 5 erreurs de Libération à ne pas commettre

Vous êtes le garant de la qualité de votre site, et donc de la qualité de ses commentaires.

Les commentaires sur liberation.com sont fatiguants, agressifs et répétitifs. Je ne vous apprends rien ! C’est à tel point que cela nuit à l’image du journal. Difficile d’en rendre compte en citant un commentaire isolé, car tout est dans l’ambiance générale et dans les réactions aux réactions. Mais est-ce “la faute aux lecteurs” ? Non, car liberation.com commet 5 erreurs que vous ne devez surtout pas commettre si votre site est ouvert aux commentaires. Commençons par quelques exemples récents…

Les principaux problèmes qualitatifs identifiables sont la présence de nombreux trolls ridiculisant ouvertement le journal, ses journalistes et ses lecteurs, l’absence d’informations complémentaires et de liens venant enrichir l’article, la bipolarisation des échanges et la répétition stérile des mêmes formules et des commentaires fermés très rapidement, ne laissant la voix qu’aux plus rapides et au plus nerveux.

Alerte de modération sur liberation.com

  • Agressif «Jeune et bete Au lieu de frimer (…) en boîte de nuit les “jeunes” devraient travailler leurs cours ! 1 sur 2 seulement réussit en Fac : la honte. (..)»
  • Troll «C’ets ca qui est amusant sur Libé. AVnat même d’avoir lu la fin d’un article, je sasi déjà quelles vont être les réaction de nos chers libernautes… Ah Pavlov…»
  • Le mythique bobo «a fier parisien (…) plus fier qu’un gogo et bobo à paillettes maire de Paris, croyant à un destin national il fait n’importe quoi,il est tendance comme le sont les fiers bobos parisiens (…)»
  • Et enfin, un bon résumé «oops ca craint bah dites donc, pas joli joli ces commentaires haineux. Je me méfie toujours de ces gens qui éructent, gueulent, leur soif de vengeance. C’est malsain…»

Est-ce une fatalité ? Est-ce le résultat de la pauvreté inhérente au web dont certains nous parlent encore régulièrement? Au contraire, cette médiocrité est le résultat de la négligence du journal, et de 5 erreurs en particulier.

Les 5 erreurs de liberation.com — à ne pas commettre sur votre site !

Vous êtes le garant de la qualité de votre site, et donc de la qualité de ses commentaires. Pour vos visiteurs, les commentaires font partis du site. Ne reproduisez donc pas les 5 erreurs de liberation.com.


1. Participation des journalistes : zéro

Jamais un journaliste ne vient défendre son analyse, la préciser ou simplement apporter un suivi. Publish and forget n’est pas une attitude tenable lorsqu’un article va rester en ligne des jours et des jours, puis des années dans les archives.

Le résultat de cette absence, ce sont des commentaires sans point pivot. Ils tournent à vide : pas d’apport informatifs complémentaire, pas de dialogue.

2. Exigences éditoriales : l’ultra-minimum des “réactions”

Icone 183 réactions en page d'accueil

Libération tient en page d’accueil le compte des commentaires de chaque article “11 réactions” à un article sport, “174 réactions” à celui sur le président de la république, etc. Le terme de “réactions” est ici très adéquat. Il fait en effet bien plus penser à une opinion jeté dans l’immédiat qu’à une pensée articulée et informée.

Les lecteurs sont appelés à “réagir”, sans aucune exigences d’analyse, d’apport de fait ou de témoignages — qui font pourtant l’essentiel d’un journal. On se croirait à la télé, du moins ce dont je m’en souviens !

Comme il n’y aucune attente de la part de l’équipe de liberation.com, les rares commentaires de qualités ne sont donc pas plus légitimes que les invectives et les moqueries.

3. Suivi des conversations : pas d’ennui, c’est tout ce qu’on veux

Une équipe, mystérieuse, valide tout message avant qu’il soit publié. Les commentaires sont rapidement évalués, selon des critères tenues secrets, et ensuite publiés. Le tout prend quelques minutes un dimanche. Quand plusieurs messages sont étrangements supprimés, on peut parfois arriver à deviner certains critères : tous mes messages contenant des liens externes ont été supprimées — et cela sans aucun rapport avec le contenu informatif du lien, bien entendu.

Enfin, les commentaires sont clos très rapidement. Je n’ai pas trouvé le délai exact, autour de 48h, mais cela empêche évidemment la conversation de se construire avec un peu de recul, voire de donner la conclusion d’un évènement.

On comprend que la modération a comme unique angle de faire disparaître les ennuis potentiels. Au détriment du recul et de l’ouverture vers l’extérieur.

4. Esprit communautaire : débrouillez-vous

Si j’apprécie les commentaires d’un lecteur, il me sera impossible de lire ses interventions passées, ou future. Si je veux retrouver les conversations auquel j’ai participé, pas possible non plus. Et si je veux être averti d’une réponse à mon commentaire ? Ça n’existe pas.

Pas moyen de réserver son login pour être reconnu à coup sur par les autres. Comment créer un embryon d’auto-régulation dans la discussion, si ceux qui sont les plus assidus ne peuvent pas se reconnaître à coup sur ?

La micro-communauté des lecteurs est donc obligé de bricoler.

5. Valorisation : gênée et paradoxale

Libé met une importante distance entre ses articles et les commentaires. On se demande d’ailleurs si l’équipe ne réalise pas en secret qu’en l’état actuel, les commentaires nuisent au journal, à son sérieux, à son image.

Il est en effet impossible de rejoindre directement les commentaires depuis le comptage qui apparait pourtant en page d’accueil. Il faut rejoindre l’article. Mais une fois sur l’article, seul des extraits tronqués des 10 derniers commentaires sont lisibles. Il faut là encore rejoindre une page spécifique, ou pour nous faciliter la vie, nous ne pouvont les lires que 10 par 10… Pour gonfler les pages vues ?

Bien sur, une fois sur cette page qui donne accès aux commentaires complets, nous sommes totalement séparé de l’article. Nous sommes invités à lire et à commenter sur un texte que nous n’avons plus sous les yeux.

Plus qu’une extension de l’article, les commentaires semblent pour libération être un parasite que l’on est bien obligé de subir — tout en le tenant à distance.

Si vous gérez un site ouvert aux commentaires, si vous publiez un blog, fixez-vous des objectifs en matière de commentaire. Vous améliorerez la participation de tous. Au final, le site et les lecteurs y gagneront. Espérons que libé s’y mettent !

PS : Cette liste concerne les commentaires du site principal de libé. Certaines autres sections, comme libélabo ou libévilles fonctionnent différemment : ce sont en fait de simples blog. Les commentaires sont donc gérés par un système différent. Et les journalistes-bloggers y répondent même parfois !

J’ai lancé une discussion sur un sujet un peu complémentaire à propos des commentaires suite à l'affaire de Draguignan.
http://atelier.rfi.fr/forum/topic/show?id=118941...
Je prends l’exemple de 20 minutes et lepost qui ont du fermer leurs commentaires.

Il me semble que ce qui semble avoir créé des problèmes est l’absence de visibilité et transparence de la modération.

Les volumes peuvent être trés important et il faut étudier des outils pour dégager un sens à ces commentaires-réactions. Avis à amateur pour qui veux y travailler...

@Jean-Baptiste Ingold

Merci du lien ! Je le lis après-coup, et les diverses remarques sont très intéressantes.

La différence réaction / commentaires est exactement le problème : si on veut de la qualité, il faut décourager les réactions à chaud, et encourager ceux qui remplissent un certain nombre de critères, les même en gros que pour tout article sérieux : source cités, faits établis, etc.

J'en retiens aussi qu'il faut que les modérateurs soient sur le devant de la scène, existent, expliquent leurs critères, leurs exigences.

Il est probable que le meilleur modérateur est l'auteur avant tout, et éventuellement des assistants modérateurs qui travailleraient en collaboration avec lui.

Chaque article génère un regroupement temporaire d'intérêts et de débats : une micro-communauté à modérer, animer, soutenir et aussi peut-être réguler.

Mais ça impose de voir son métier de journaliste de manière un peu plus élargi. Et d'avoir le temps et les soutiens pour faire ce travail d'animation de la micro-communauté créée par son article.

je trouve la réflexion assez intéressante, merci
certain portail d'information comme rue89.com on mit un certain nombre de ces règles en pratique. Il y a un niveau d'auto modération à travers les votes des membres. Plus une mise en valeur par les journalistes de commentaires particuliers. Je pense qu'il faudrait rajouter en plus un niveau de modération visible: avertissement sur les règles de bonnes conduites à avoir, puis suppression de fils de conversation qui ne mènent à rien, et éventuellement bannissement

Tout à fait d'accord avec l'ensemble des remarques et surtout avec la conclusion. Continuellement l'impression que les journalistes se sont branchés sur internet par obligation mais sans en comprendre les tenants et aboutissants (par exemple, la fin d'une info pyramidale...).
:-))

Les mauvais commentaires sont de la faute des lecteurs. Il n'y a pas de report possible des responsabilités sur Libé. Assumez, que diable !

Léon

Libération a récemment changé son système de commentaire -- indice que l'ancien, dont il est question dans l'article, était mauvais et totalement dépassé.

On a les lecteurs que l'on mérite, et la qualité s'encourage ou se décourage.

Bonjour, Libération a changé son système de commentaire il n'y a pas si longtemps que ça. Je trouve qu'il ont fait des efforts mais je suis d'accord sur le fait qu'il reste encore du travail.

Lauren

Et il y a hélas pas que sur leur site, leur page facebook est juste une honte. Je ne me donne même plus la peine de lire les commentaires tellement c'est ridicul et une perte de temps...

Libé ne va pas s'y mettre, elle est déjà en faillite et risque de mettre les clés sous la porte sans une intervention de l'Etat. rmc live

Libé ne va pas s'y mettre, elle est déjà en faillite et risque de mettre les clés sous la porte sans une intervention de l'Etat. rmc live

Je pense également à ma grande déception :/

C'est quand même fou de voir ça d'un "grand" journal.

C'est compliqué pour tous les grands sites d'avoir un bon suivi des commentaires et d'encourager les plus pertinents...

Je suis totalement d'accord avec l'auteur de cet article. On peut constater les degats en ce moment.Sans intervention , je crois qu'ils vot sombrer

La qualité des commentaires publiés, c'est ce qui fait la différence entre un réseau social et un journal. En les négligeant, ils ont détruit la valeur ajoutée qu'ils avaient par rapport aux réseaux sociaux. C'est peut-être une des raisons de leurs difficultés actuelles. Beaucoup de journaux écrits vivent aujourd'hui sous perfusion de l'état.

Je ne suis pas sûr que la médiocrité des commentaires nuise au journal. Les commentaires imbéciles provoquent du débat (stérile) et de la discussion (vaine) qui entraînent de la revisite : les internautes viennent voir si on leur à répondu ou si la conversation à avancé.

Si tout le monde peut espérer voir sa "réaction" publiée, cela provoquera aussi un temps passé sur la page plus important.

Libé peut ainsi présenter à ses annonceurs un taux et une durée de fréquentation important sur ses pages.

Il est vrai que c'est la décadence et qu'on on prend parfois plein les yeux, c'est bien dommage pour une communauté si importante...

De nos jours il y à une augmentation de la violence sur internet c'est flagrant !

Bonjour,

Dans l'idéal, il suffirait de valider manuellement chaque commentaire mais le temps passé peut vite être démentiel pour peu qu'on ai une petite communauté.

Que pensez vous des système d’auto-modération des commentaires ? Si un commentaire à été juger médiocre par beaucoup de personne il disparaît ?
Il peut y avoir des abus mais cette une méthode alternatives intéressante.

Bonjour,

Il est impossible de valider chaque commentaire manuellement. La perte de temps serait beaucoup trop importante !
Et comme l'a dit Mitseo il existe des processus pour améliorer la qualité des commentaires. Par exemple, mettre un minimum de mots ou caractères par commentaire...
Même si le temps de chaque visite augmente sur la page, il n'est pas conseillé d'avoir des commentaires négatifs et proche du SPAM. Le contenu étant le fer de lance de Google, il est important qu'il soit de bonne qualité.

Bonne soirée,

Thomas

Il faut dire que la lecture des commentaires sur les grands sites médias français permet quand même de prendre un peu le pouls de notre société ! Ce sont des zones de défouloir bien visibles, qui attirent les convictions de tous les horizons avec leurs peurs en baluchon.

Heureux d'avoir installé l'addon Noscript qui me permet de désactiver l'affichage des commentaires de certains sites !
Ca peut permettre d'éviter d'être contrarié !

Merci d”abord pour cette article qui est bien écrite. C est un plan d’action bien clair et développé qui peut s’appliquer partout comme il a dit le monsieur au commentaire précédent et c’est vrai.

Je persiste à dire que la solution ne doit pas venir de là !
Mais de là

les commentaires bêtes et méchants du net sont les plus nombreux.Le comportement des internautes est soumis à la possibilité de se cacher derrière un écran anonyme.Et à partir de là les gars se lâchent sans aucune responsabilité de leurs mots.je ne lis plus les commentaires.

merci pour l'article ^_^

Merci pour l'information! cela reste valable sur tous les sites web, des erreurs à éviter.

Merci pour l'article.

Super article, merci!!
hay day

chhiwate maghribiya

création de site web

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.