Très chers musées : cette semaine, vos utilisateurs remixent et bidouillent votre site web. Vous en dites quoi ?

Remix et création collective : libérons les sites des musées

Nous lançons aujourd’hui Responsive Museum Week avec Geoffrey Dorne, et avec tous ceux qui nous rejoignent.

Du 15 au 24 octobre 2012, remixez les sites des grands musées. Pour les rendre modernes, responsives, mobiles. Partagez vos css remixées avec tous les utilisateurs.

Du web design pour les utilisateurs, par les utilisateurs !

«Attends, mais cette histoire de Responsive, c’est le dernier gadget technologique à la mode, c’est tout !»

Le responsive web design est une approche, un ensemble de bonnes pratiques: utilisabilité, accessibilité, utilisation des standards actuels pour répondre aux besoins de l’ensemble des utilisateurs.. avec les possilité d’aujourd’hui, notamment les media queries.

C’est loin d’être neuf ! Ceux qui font la promotion de ce concept sont les mêmes qui, 10 ans avant, faisait déjà la promotion de l’ergonomie, standardisation et architecture de l’information efficace.

Penser les technologies numériques comme une succession de nouveautés, de «gadgets» ? C’est se condammer à l’impuissance et au suivisme permanent, manipulé par des gourous plus ou moins bons.

Devenir web, devenir numérique, devenir électrique…

En réalité, les changements suivent une ligne très claire et très ancienne, qui remonte à il y a plus de 40 ans, par exemple, pour les tablettes.

C’est l’époque du web. C’est l’époque du code. Notre enjeu collectif – et individuel – est d’être tout à la fois *très technologique* et très humaniste.

Être *dans la technique*, s’emparer et manipuler le matériau numérique permet de faire des choses, de s’en libérer – de comprendre et ressentir ce qui se passe vraiment. C’est la démarche de Dorkbot, de Switch On Switch Off ou de Coding Goûter.

Les musées ont un rôle important à jouer dans les changements sociaux qui ont lieux depuis 30 ans : être des moteurs favorisant la circulation, le remix, la découverte.

Le choix à faire est assez tranché :

Orsay qui interdit la photographie, parce que “regarder une œuvre suffit” ?

Ou le MET qui favorise le scan 3D de ses œuvres lors d’un scan-athon ?

«OK, mais ça sert à quoi pour les musées ?»

Avec Responsive Museum Week, les musées vont pouvoir découvrir leur site sous un jour qu’ils n’imaginaient pas ! :-)

Des dizaines, peut-être des centaines, de web designers vont réfléchir sur les sites de grands musées dans les 10 prochains jours.

Oui, ce sera fait contre leur gré, oui, cela viendra de l’extérieur et ils sont dépossédés de l’initiative. Mais qui imagine qu’un seul musée peut lancer un tel évènement en une semaine ?

Devenir poreux, se laisser envahir

Les musées dont le site sera remixé sont encouragés à s’en inspirer, à ouvrir le dialogue, à accepter de venir sur des terrains qui ne sont habituellement pas les leurs, comme la maîtrise des enjeux technologiques.

Remix, réutilisation, création collective – ce sont autant de potentiels libérateurs pour des sites encore conçus comme des médias de communication de masse, et comme des outils de diffusion vers des visiteurs passifs.

C’est une richesse incroyable, et j’espère que les musées ainsi user-stylés saisiront l’occasion pour entamer le dialogue avec la communauté du web design sur les bonnes pratiques, le vrai sens de l’accessibilité, et l’impact social de la culture web.

Nous pouvons aussi bidouiller votre site avec nos formations.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.